Vous avez réalisé un premier voyage aux États-Unis et vous souhaitez tenter l’expérience une seconde fois. Cependant, vous vous interrogez sur le besoin de refaire une demande ESTA. Est-il nécessaire de demander un ESTA avant chaque voyage aux Etats-Unis ? Pour répondre à cette question, nous vous expliquons quelle est la durée de validité de l’autorisation de voyage électronique et quand une demande d’autorisation s’impose pour les voyageurs exemptés de visa.

Quelle est la durée de validité d’une demande ESTA ?

L’autorisation de voyage ESTA est valable 2 ans, si le passeport auquel elle est liée n’arrive pas à échéance. Puisque la validité de l’ESTA court sur plusieurs années, il est logique que de multiples entrées sur le territoire américain soient possibles.

Cependant, obtenir une autorisation de voyage ESTA ne signifie pas que vous pouvez séjourner sur le sol américain pendant deux ans. Elle permet de vous rendre aux USA pour un séjour temporaire de 90 jours maximum. Si vous prévoyez de séjourner aux Etats-Unis plus de 3 mois, vous devez faire une demande de visa à l’ambassade américaine ou au consulat général.

Autre précision, l’expiration du passeport n’est pas la seule raison pour laquelle un ESTA devient nul. Un nouveau passeport ou un changement dans la situation du voyageur amène à faire une nouvelle demande d’autorisation de voyage.

Quand dois-je faire une nouvelle demande ESTA ?

Pour résumer, vous n’avez pas à faire une nouvelle demande tant que votre ESTA est en cours de validité. Par contre, vous devrez refaire votre demande lorsque :

  • la date d’expiration de l’ESTA est antérieure à celle de votre séjour aux USA ;
  • vous obtenez un nouveau passeport, que ce soit suite à un passeport expiré, perdu ou volé ;
  • vous changez de nom, de sexe ou de nationalité ;
  • votre situation actuelle est différente de ce qu’elle était au moment de répondre aux questions fermées complétant le formulaire ESTA.

Deux types de changement sont susceptibles de résulter en un refus. Une double nationalité peut poser un problème aux autorités américaines, surtout s’il s’agit de la nationalité irakienne, syrienne, soudanaise et syrienne. Répondre “oui” à l’une des questions fermées est également problématique, car les systèmes électroniques traitant les demandes peuvent alors déterminer que vous représentez une menace pour la sécurité nationale américaine. Si votre ESTA vous est refusé, vous devrez faire une demande de visa à l’ambassade américaine de votre pays d’origine ou de résidence.

Comment renouveler une autorisation ESTA ?

Quelles que soient les raisons vous poussant à faire une nouvelle demande, sachez qu’il n’existe pas une formalité propre au renouvellement. Par mesure de sécurité, le gouvernement américain traite chaque demande individuellement et indépendamment. Ainsi, l’obtention d’un premier ESTA n’est pas la garantie de l’obtention d’un nouvel ESTA.

Pour demander un nouvel ESTA, tout se passe une fois encore par une demande en ligne où vous devez remplir le formulaire ESTA, ce même formulaire en ligne rempli précédemment. Le choix est vôtre de remplir le formulaire de vous-même ou de vous faire aider par un spécialiste. Tout comme pour la demande initiale, vous devez vous munir de votre passeport valide (passeport électronique ou passeport biométrique) et d’une carte de paiement.

Que faire si la demande ESTA expire pendant votre séjour aux USA ?

Pour que le service des douanes vous laisse entrer aux États-Unis d’Amérique, il faut que votre ESTA soit valable à la date d’arrivée et que votre passeport soit valable durant toute la durée du séjour.

À noter : être en possession d’un ESTA approuvé signifie que vous pouvez vous rendre aux États-Unis dans le cadre du Visa Waiver program, mais ne garantit pas votre accès aux États-Unis. Seuls les agents d’immigration sur place sont responsables de juger de votre admissibilité. Il est possible que ces derniers demandent, par exemple, à voir votre billet de retour pour s’assurer que vous ne comptez pas rester plus longtemps, ou qu’il vous pose des questions sur votre séjour pour s’assurer qu’il s’agit bien d’un transit, d’un séjour touristique ou d’un voyage d’affaires, tel qu’autorisé par le programme d’exemption de visa.